La recette de la potion magique

Nous sommes en 2018 après Jésus Christ, tout le Canada est occupé, tout ? Non ! Il existe en Amérique du Nord un petit village de la grandeur du Québec peuplé d’irréductibles. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires des camps retranchés de Torontotum, Ottawum, New-Yorkeum et Floridium… Notre village doit utiliser sa potion magique pour résister à ces camps retranché. Mais quelle est-elle notre potion magique ? C’est notre différence, c’est notre force avec tout ce qui nous entoure. Nous sommes différents de tout ce qu’il y a dans l’Amérique du Nord alors pourquoi ne pas l’exploiter de la bonne façon. Le vrai terme qu’on pourrait utiliser ici et le tourisme. Voici la recette…

Si un américain a envie de voyager et de se dépayser un peu sans trop s’éloigner de chez lui, où est-ce qu’il va aller. Ailleurs aux états unis, en Ontario ou au Québec ? S’il veut se dépayser le moindrement c’est évident qu’il choisira le Québec.

La langue

La langue française est ce qui nous distingue le plus de tout ce qui nous entoure. Alors si on nous enlève la langue de Molière, on va se fondre parmi les autres. Si un américain a envie de voyager et de se dépayser un peu sans trop s’éloigner de chez lui, où est-ce qu’il va aller. Ailleurs aux états unis, en Ontario ou au Québec ? S’il veut se dépayser le moindrement c’est évident qu’il choisira le Québec. C’est tout simplement pour cette raison que nous devons absolument s’afficher en français. Pour que les autres se sentent dépaysé chez nous, pour qu’ils se sentent ailleurs. Il faut se le dire, les États-Unis ont eu dans notre vie une forte influence du fait qu’on parle de plus en plus anglais mais c’est surtout la mondialisation qui a rendu l’anglais si fort partout dans le monde et ça personne n’y échappe alors arrêtons de blâmer le reste du Canada. Notre économie et basé sur la langue, il faut que les gens raffole de notre langue et vienne ici pour dire « merci » et « s’il vous plaît » avec leur accent anglais. Vous aller voir, on va rire. Quand on y pense, sur 35 millions des Canadiens, 25 millions vont parler seulement l’anglais. Les 10 millions qui restent parlent soit le français ou les deux alors vous êtes relativement peu à pouvoir lire ce texte actuellement. Quand on y pense, c’est nous qui avons la chance parler français et qui sommes les privilégiés. On est différent, on ne se fond pas dans la masse comme le Canada anglais.

C’est ce que je n’aime pas de la ligue Nationale de Hockey, ils profitent de notre sport national pour qu’on aille voir notre équipe favorite aux États-Unis. Il est temps de se réapproprier notre sport.

Le sport

Notre sport, les Canadiens, tout le monde veut aller voir un match des Canadiens de Montréal. Imaginez si on avait deux équipes de hockey au Québec toute les retombés économique que cela donnerais. Le hockey, notre sport national à très peu d’équipes au Canada. La plupart des équipes sont aux États-Unis. Ils ont compris le principe, ils savent qu’un match de hockey aux États-Unis va amener des Canadien, des Québécois à aller voir les parties et à contribuer à l’économie Américaine. C’est ce que je n’aime pas de la ligue Nationale de Hockey, ils profitent de notre sport national pour qu’on aille voir notre équipe favorite aux États-Unis. Il est temps de se réapproprier notre sport. Il n’y a pas de football américain ici et très peu de baseball parce qu’ils ne veulent pas encourager le tourisme chez nous ces américains. Ils veulent garder les revenus de ces sports chez eux. Le tourisme est extrêmement important, cela fait voyager les gens cela fait fonctionner notre économie et notre potentiel est incroyable mais pourrait être mieux. Aussi, la formule E a été un événement controversé mais ultimement, cela a amener beaucoup de tourisme alors pourquoi l’avoir mis de côté. C’est écologique, ça nous représente bien alors pourquoi l’avoir mis de côté. Il y a des gens qui clairement ne voulaient pas qu’il y ait ce type de course à Montréal. Alors faites-le à Québec…

La culture

Notre culture est tellement différente, notre théâtre nos cinéma notre imagination est tellement fertile. Nos artistes et notre humour est ce qui amène du tourisme chez nous, c’est ce qui fait rouler l’économie. Les gens vont aller aux restaurants avant d’aller voir un spectacle, vont louer des hôtels pour loger chez nous et ils vont voyager à l’intérieur du Québec pour aller visiter nos jardins et nos monuments. Il faut les mettre de l’avant, il faut les attirer à venir nous voir, il faut créer d’autre lieu touristique et en faire la promotion partout dans le monde. Il faut se distinguer de nos cousins Français par rapport à notre culture, nos cirques, notre sirop d’érable, nos produit locaux, notre nourriture. Ne soyons pas Français mais Québécois.

L’hivers

Les hivers sont froids, la neige… Qui rêve de voir autant de neige. Oui il fait froid durant l’hiver, mais il faut sortir les Américains de chez eux et les faire venir jouer dans la neige chez nous. Qu’ils viennent patiner, faire du ski de la motoneige tellement de choses à faire durant l’hiver. La grandeur de nos paysages de notre nature. Il faut rendre nos paysages enivrant pour les tourismes. C’est beau de se réveiller dans un chalet éloigné avec un bon café et un feu de foyer. Amener un spa, un sauna et des soins de santé là-dedans et vous ferez des miracles avec le tourisme. Il est vrai qu’il est difficile d’amener l’étincelle dans les yeux de nos voisin du sud mais il faut trouver une façon de faire et ce n’est que collectivement que nous réussirons à le faire.

John Lennon disait un jour : « On vit dans un monde où nous devons nous cacher pour faire l’amour alors que la violence est pratiqué en plein jour ».

La « Vie Nocturne »

La « nightlife », je dis vie nocturne parce que c’est français mais il y a tellement de choses à faire ici le soir qu’ils ne peuvent pas faire chez eux qui font en sorte qu’il faut les attirer à venir ici. Au Québec, l’âge pour sortir dans les bars et de 18 ans alors quand l’Ontario 19 et aux États-Unis 21 ans. Nous savons tous que 18 ans est un âge responsable alors pourquoi ne pas profiter de notre avantage sur les autres.  Nous sommes beaucoup plus ouvert sur l’érotisme aussi au Québec qu’ils ne le seront aux États-Unis. Cela existe actuellement au Québec mais il faut apprendre à le maîtriser. Beaucoup de gens sont contre mais je crois qu’il faut le mettre de l’avant. Qu’est-ce que l’érotisme, c’est la sensualité, c’est une sexualité saine, vivante, assumé. John Lennon disait un jour : « On vit dans un monde où nous devons nous cacher pour faire l’amour alors que la violence est pratiqué en plein jour ». L’intimité est importante dans l’érotisme mais je crois qu’on devrait la mettre plus de l’avant car actuellement, on a peur d’en parler alors que c’est naturel, que c’est bon pour la santé et ça rend heureux.

Le résultat

Si on mélange les ingrédients de cette recette, vous obtiendrai une potion magique qui permettra de créer un Québec prospère, fier de ses valeurs, distinct et qui amènera des gens qui passerons nous voir pour découvrir notre province. Maintenant il s’agit de bien doser les ingrédients. Peut-être avons-nous besoin de plus d’un ingrédient et de moins de l’autre. Vous pouvez ajouter d’autre ingrédients à la recette comme par exemple plus de technologie, de jeux virtuel, pourquoi pas. Ultimement, il n’y a pas de recette unique, il s’agit d’ajouter la touche qui nous ressemble le plus et que nous voulons montrer au monde entier. Il ne faut pas leur donner notre recette, mais il faut leur faire goûter pour qu’ils en redemandent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s