Ma tournée générale

Je dois vous avouez quelque chose… Oui, je continue de faire mon malcommode parfois, mais toujours dans le respect des gens. En fait, je cherche simplement à comprendre et pour cela, je dois explorer, frapper des murs, me tromper, se faire refuser des choses, être mal compris, mais j’ai appris. Et une des choses que je voulais apprendre, ce sont ces associations de citoyens qu’on appelle les partis politiques. Comme je suis employé de la fonction publique, je dois faire preuve de neutralité politique dans l’exercice de mes fonctions. C’est-à-dire que je dois faire mon travail sans partisanerie et sans nuire au service rendu au citoyen. Je voulais donc comprendre comment ces organisations fonctionnent derrière les rideaux, alors j’ai fait une tournée générale des partis politique et j’en ai appris beaucoup. Je me sens privilégiée de l’avoir fait car chacun d’eux à mon avis apporte une dimension et des idées intéressantes. Ainsi, J’ai donc pu aller dîner avec François Legault de la CAQ, serrer la main à Philippe Couillard du parti Libéral lors d’une assemblée, discuter avec Mathieu Traversy, député de Terrebonne au parti Québécois, saluer Gabriel Nadeau-Dubois lors de son investiture comme porte-parole de Québec solidaire et enfin rencontrer certains ministres à travers tous cela. Mais il y a eu une chose que je n’ai pas négligée qui est importante, c’est d’aller voir aussi les partis moins connus et en effet j’ai aussi eu la chance de travailler sur le terrain, pour de vrai, à construire des choses avec des gens incroyables qu’est le parti Citoyen au pouvoir. Vous comprendrez alors que ce texte n’est partisan d’aucun parti politique en particulier et se veut être constructif mais j’aimerais tout d’abord vous expliquer mon parcours politique depuis que j’ai commencé à voter.

Ainsi, J’ai donc pu aller dîner avec François Legault de la CAQ, serrer la main à Philippe Couillard du parti Libéral lors d’une assemblée, discuter avec Mathieu Traversy, député de Terrebonne au parti Québécois, saluer Gabriel Nadeau-Dubois lors de son investiture comme porte-parole de Québec solidaire et enfin rencontrer certains ministres à travers tous cela.

J’avais 16 ans lors du référendum de 1995. J’en entendais parler mais en fait, ça ne m’intéressait pas vraiment. De toute façon, j’ai l’impression qu’on ne voulait pas savoir mon opinion car je ne pouvais pas voter. À l’époque je ne comprenais pas vraiment la politique mais j’étais dans le camp du « OUI ». J’étais jeune et la plupart de mes amis était de ce côté alors je dois avouer que j’étais influencé par les autres. En 1996, je participe activement à la grève étudiante au Cégep de Joliette. J’ai alors fais un « bed in » et à l’époque c’est le gouvernement du parti Québécois qui a résolu la situation. C’est probablement pour cette raison que lorsque j’ai eu le droit de voter pour la première fois, en 1998, mon réflexe a été de  voter pour eux car c’était le seul que je connaissais vraiment. Un moment donné, pour une raison que j’ignore, j’ai eu un besoin de faire du changement dans mes choix politiques. Je me souviens alors d’avoir voté pour l’ADQ en 2007. Je dois avouer que j’étais content de voir qu’il y avait eu ce changement même s’il était dans l’opposition. J’avais l’impression d’avoir assister à quelques choses d’important. Par contre l’année suivante, lors de la crise financière, j’ai préféré revenir à un vote pour une organisation qui avait plus d’expérience (Je ne me souviens plus si c’était pour le parti Libéral ou le parti Québécois). Les années ont suivi, et je suivais la vague je dirais, je votais au fédéral, provincial mais rarement au municipal malheureusement et je me lassais tranquillement de ce système. Même qu’en 2012, lors des attentats au Métropolis contre le parti Québécois, j’ai entendu les nouvelles alors que j’étais en Europe lors d’un voyage. Je n’avais pas voté pour la première fois lors de ces élection mais quelque chose de grave venait d’arrivé. Je me suis dit alors que ces gens avaient peut-être besoin d’un coup de main pour en être arrivé à ce point alors en 2014, j’ai aidé le député de la CAQ dans ma circonscription lors des élections, mais malheureusement, le candidat n’a pas été élu.

Ensuite, je me suis rendu compte que dans chaque parti politique les mêmes événements revienne. Des colloques, des assemblées, où on parle de l’avenir du Québec mais chacun des partis le fait de son côté alors qu’ils devraient tous en parler ensemble.

Aujourd’hui, suite à tout ça, j’ai voulu comprendre ce qui se passait vraiment dans les partis politiques alors c’est pourquoi j’ai fait ma tournée générale des parties politiques. Comme je connaissais un peu les gens de la CAQ, j’ai continué à les suivre initialement pour voir ce qui se passait. Ensuite, je me suis rendu compte que dans chaque parti politique les mêmes événements revienne. Des colloques, des assemblées, où on parle de l’avenir du Québec mais chacun des partis le fait de son côté alors qu’ils devraient tous en parler ensemble. On apporte surtout les points qui vont être présenté lors des prochaines élections, c’est ce qu’on appelle la plate-forme électorale. Chacun amène d’excellentes idées et ce sont les membres qui votent pour la plate-forme mais en général, il y a peu de changement qui sont fait durant ces événements à ce que j’ai remarqué. Pourtant plein d’idées intéressantes sont énumérées en assemblée selon des sujets particuliers.
J’aurais aimé voir toutes ces personnes aux différentes idées discuter au même endroit de l’avenir du Québec et d’en discuter au lieu de le faire chacun son côté. En effet, il arrivait parfois qu’il y avait peu de gens mais si toute ces personnes de chaque parti politique était rassemblée, cela rajouterais de l’impact au débat à mon avis. D’ailleurs, ces gens ont deux choses en commun qui se contredit un peu à ce que j’ai remarqué. Ils veulent sincèrement améliorer les choses dans la société mais aussi, ils aiment les jeux politiques. Il faut seulement faire attention que ces jeux politiques soit positif pour la société et ils le sont la plupart du temps.
Je sais que mon expérience peut paraître étrange pour certains mais j’ai appris beaucoup de choses un voyant tous ces gens discuter d’idées pour l’avenir du Québec. Mon impression à ce stade est que les idées qui sont débattues lors de ces assemblés peuvent parfois être difficiles à être mis en application mais les volontés sont réelles. Je souhaiterais que tous les partis s’unissent au lieu de se diviser pour une trêve, particulièrement lors de ces débats d’idées. Il y a des divergences parfois à l’intérieur de partis, alors imaginez simplement si tous ces gens discutait autour d’une même table l’effervescence d’idée qui en sortirait. De plus, il faut se rendre compte que les idées sont très diversifié au Québec et chaque individu est différent donc je crois que tous les citoyens devrait ouvrir d’avantage la porte au multipartisme plutôt qu’à deux ou trois partis politiques. Il n’est pas normal à mon avis qu’une personne ne puissent pas se reconnaître dans un parti et si vous ne vous reconnaissez pas là-dedans, c’est qu’il n’y en a pas assez à mon avis. Ce sera probablement le thème d’une de mes prochaines chroniques…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s